• Librería: Librairie Alain Brieux (Francia)
  • Año de publicación: 1695
  • Editor: Lipsiae [Leipzig], apud J. Thomam Fritsch
  • Sugetos: mathématiques
  • Peso del envío: 1.000 g

Notas Bibliográficas

deux ouvrages en un volume, [28]-296-[4]-64 pp basane mouchetée du XVIIIe soècle, dos à nerfs et fleuronné, pièce de titre rouge 1695, 1695, in-4, deux ouvrages en un volume, [28]-296-[4]-64 pp, basane mouchetée du XVIIIe soècle, dos à nerfs et fleuronné, pièce de titre rouge, Plusieurs figures gravées sur bois. Seconde édition de cette réunion du Medicina mentis et du Medicina corporis, oeuvres majeures du mathématicien, médecin et philosophe allemand postcartésien Ehrenfried Walter von Tschirnhaus (1651-1708). La seconde partie a son titre propre : Medicina corporis seu cogitationes admodum probabiles de conservanda sanitate. La Medicina mentis, qui inclut les principaux travaux philosophiques et mathématiques de Tschirnhaus, invite, par une hygiène de la pensée, à faire un usage sain de la raison. Cet ouvrage eut une importance philosophique considérable à l'aube du siècle des Lumières et contribua à la renommée de son auteur. Tschirnhaus divise son travail en deux sections : la première expose "à quelle occasion et par quelle méthode [il a] trouvé la voie selon [lui] la meilleure de toutes celles que nous puissions prendre en cette vie, et qui consiste en la découverte de la vérité par nous-mêmes" ; la seconde permet de découvrir "de quelle manière l'on peut avancer toujours sans commettre d'erreur, en découvrant un nombre sans cesse croissant de vérités nouvelles". Sur le plan des mathématiques, en partant de l'idée que les êtres mathématiques sont formés par le mouvement rapporté à quelques chose de fixe, Tschirnhaus propose une génération nouvelle et universelle des courbes. Il fait une généralisation du mode de description des coniques au moyen de leurs foyers et divise les courbes en plusieurs genres. Ehrenfried Walter von Tschirnhaus (1651-1708), fut recommandé par Spinoza à Oldenburg en 1674, puis à Huygens et Leibniz par la suite. Il fut chargé d'enseigner les mathématiques à l'un des enfants de Colbert. Il fut également promu membre de l'académie des sciences en 1682. Légères épidermures, charnières frottées, accroc à la coiffe supérieure, coins usés. Bon état intérieur, en dépit de l'oxydation du papier. Wellcome V, p. 305. Krivatsy, n° 12002. DSB, III, p. 479-480

Gastos de envío

Gastos para el envío en Italia

  • Correo certificado 16
  • Si este artículo es pesado o está fuera de formato, el librero te informará de los costes adicionales.
    Derechos arancelarios: Si tu pedido es revisado en la aduana, la entrega puede retrasarse. Si es necesario, tendrás que desaduanar tu pedido, previo pago de los derechos arancelarios.